toni-reed-fubVQHSEwfc-unsplash.jpg

Orientation Sexuelle &
Identité de Genre

Quelle est la différence entre le sexe et l’identité de genre ? Qu’est-ce que l’hétéronormativité ? Que signifie 2SLGBTQIA+ ?

Quel est le lien entre cet atelier et la prévention de la violence ?

Les adolescents issus de minorités sexuelles sont souvent les premières victimes de violence dans les relations.

Voici quelques statistiques sur la réalité des jeunes issus de minorités sexuelles en Colombie-Britannique (2018) :

  • Les jeunes non-binaires sont deux fois plus victimes de violence dans leurs relations que les jeunes cisgenres.

  • 62 % des jeunes non-binaires ont été victimes de discrimination et 18 % agressés physiquement.

  • 5 % des jeunes de la Colombie-Britannique ont été victimes de discrimination en raison de leur orientation sexuelle (réelle ou perçue).

  • % en raison de leur genre/sexe (réel ou suspecté).

A cela s'ajoute la violence que les jeunes s'infligent et le malaise qui les envahit.

  • 47 % des jeunes non-binaires se sont auto-mutilés au cours de l'année précédant l'enquête.

  • 44 % ont sérieusement pensé au suicide.

    • 17 % ont fait une tentative.

 

Tous ces chiffres sont alarmants et confirment l'importance d'un atelier comme celui-ci incluant une série visant les relations saines.

Les composantes de  nos identités

Identité de genre

C'est le genre auquel une personne s'identifie (ex: homme, femme, personne non-binaire, personne transmasculine, etc.)

Attirance sexuelle

C'est ce qui décrit les attirances sexuelles ou physiques ressenties par une personne, et par quel genre de personne elle est attirée.

Attirance romantique

C'est ce qui décrit les attirances romantiques ou émotionnelles ressenties par une personne.

Sexe assigné à la naissance

Il s'agit de la désignation « mâle » ou « femelle » donnée à une personne à sa naissance, selon les caractéristiques physiques de son sexe.

Expression de genre

Ce sont les facteurs qui déterminent la façon dont le genre est interprété par la société, par exemple, la coupe de cheveux d'une personne, ses vêtements, etc.

Nos identités sont toustes valides et nous appartiennent alors si tu ne te retrouves pas dans certaines identités ou ne comprends pas, ne prends pas cela comme une excuse de ne respecter quelqu'un d’autre. C’est important d’accepter que si on ne comprend pas ça ne veut pas dire que l'autre n’a pas le droit de l’être. Ces identités sont toutes indépendantes l'une de l'autre, pour certaines personnes les identités correspondent mais pour d’autres non. 


Par exemple, si je suis né femelle, je m’identifie femme et je me présente comme femme avec mes vêtements, c’est facile d’oublier les différentes identités parce que dans ta vie tout correspond. Quelqu’un non-binaire ou transgenre peut avoir une expression de genre masculine, féminine ou fluide et ceci ne les rends pas moins non-binaire et/ou Trans.

Outils pour comprendre l’OSIG

Il existe plusieurs outils pour comprendre les composantes de notre identité : 

  • L’abeille du genre, un outil créé par le Comité FrancoQueer de l’Ouest, un organisme par et pour les jeunes Queer en Alberta

  • La licorne du genre, un outil créé par Trans Student Educational Resources.

  • La personne en gingembre, un outil créé par Sam Killermann


Ces outils nous permettent de visualiser de quelle composante de nos identités nous discutons lorsqu’on passera à travers les orientations sexuelles et identités de genre de l'acronyme. C’est important de prendre conscience que quand on parle d’orientation sexuelle et d’identité de genre, on inclut tout le monde parce que tout le monde à un identité de genre et une orientation sexuelle, être hétérosexuel (straight) et cisgenre (avoir un sexe biologique qui correspond à notre identité de genre) ce sont des identités également.

licorne-du-genre-1024x751.jpg
Spectre.png
Le spectre de Kinsley

C’est important de prendre compte que la diversité sexuelle discuter sur cette page n’est pas exhaustive, il existe encore d’autres identités de genres et d’orientations sexuelles. L'important est de prendre conscience qu’il y a plus que tes identités qui existent. L’orientation sexuelle et l’identité de genre sont des spectres, tout le monde se retrouve à différents endroits et ceci est normal.  

 

Il est aussi important de se rappeler que, comme nous l’avons mentionné au dernier atelier, l’adolescence est une grande période de découverte de soi et beaucoup de jeunes se questionnent sur leur orientation sexuelle et leur genre à l'adolescence. Se questionner ne veut pas dire qu’on fait partie de la communauté nécessairement. Et si nous avons une attirance inattendue ou même une expérience relationnelle ou sexuelle, ça ne veut pas non plus dire qu’on est automatiquement gai ou autre. Personne ne peut imposer cette étiquette.

carlos-de-toro-carlosdetoro-RwfoOIv2g4A-unsplash.jpg

Que signifie 2SLGBTQIA+ ?

Passe à travers ces diapos pour en savoir plus !

Le langage inclusif

Les pronoms de genre sont utilisés pour désigner l’identité de genre, c’est-à-dire ce que quelqu’un ressent en termes de masculin, féminin, quelque part entre les deux ou ni l’un ni l’autre. Regardez la vidéo créée et réalisée par deux de nos Jeunes Leaders de Comox pour en savoir plus !

C'est quoi un “coming out” ?

Comment réagir quand quelqu’un fait son “coming out”

Sortir du placard ou faire son coming-out à soi-même ou à quelqu'un d'autre est une décision incroyablement personnelle. Il n'y a pas de bonne ou de mauvaise façon de le faire. Cela dépend entièrement de toi et de ta relation avec ceux que tu te sens en sécurité.

Il y a plein de manières différentes de sortir du placard!

Voici quelques exemples :
  • Appeler quelqu'un au téléphone

  • Envoi d'un texto

  • Envoi d'un e-mail

  • Écrit une lettre

  • Parler avec quelqu'un en personne

Voici quelques astuces pour préparer ton "coming out" :

Planifie
  • Réfléchis à ce que tu souhaites dire et comment tu vas formuler ton coming out

  • Pose toi des questions et prépares-toi à plusieurs réactions

Fait des tests

Demande leurs des questions avant de faire ton coming out pour assurer ta sécurité

  • Demander ce qu'ils pensent d'une célébrité 2SLGBTQIA+

  • Écouter leurs mots : dénigrent-ils les personnes 2SLGBTQIA+ ? Invoquent-ils les stéréotypes 2SLGBTQIA+ ?

Temps

Il n’y aura jamais de moment parfait ! Fais-toi confiance en choisissant un moment où la personne est relaxée et vous avez le temps d’en discuter. Prends ton temps et assure-toi que l’autre personne est à l’écoute dans un environnement sécuritaire.

Lieu

Comme le temps, il n'y a pas non plus d'endroit idéal pour sortir du placard. Certains endroits peuvent être plus sécuritaires ou plus confortables pour toi que d'autres.

  • Est-ce que je préfère être dans un espace public ou privé ?

  • Est-ce que la maison est un endroit sécuritaire pour parler ?

  • Où serions-nous tous les deux à l'aise pour parler ?

Malheureusement, le coming out ne se déroule pas toujours selon nos espoirs et nos plans. Si les gens ne réagissent pas comme nous le souhaitons, cela ne reflète pas la réalité de nos identités, et ce n'est pas de notre faute. Tu mérites d'être accepté à bras ouvert, avec attention et amour. Dans des situations où les choses semblent dangereuses ou tu penses qu’elles le deviendront, tu devrais te préparer un plan de secours pour le logement, la nourriture, l'école et/ou le transport, juste au cas où. Ta sécurité et ton bien-être sont tes priorités. Des personnes ressources sont toujours là pour te soutenir.

En lire plus :

À l'école
  • Sortir à l'école peut être un excellent moyen pour certains de se connecter avec d'autres camarades de classe 2SLGBTQIA+. 

  • L'école peut également être un espace dangereux pour de nombreuses personnes. Lorsque tu songes à faire ton coming out à l'école, assure-toi de garder ta sécurité et ton bien-être à l'esprit. 

  • C’est toujours une bonne idée d'établir un plan de sécurité.

    • Qu'est-ce que le fait d'être out à l'école me ferait ressentir ?

    • Avec qui voudrais-je partager cette information à l'école ?

    • Existe-t-il un club SOGI ou une communauté similaire auquel je me sens à l'aise de participer ?

Soutien
  • Pensez aux personnes dans votre vie qui vous soutiendront quoi qu'il arrive.

    • Avec qui est-ce que je me sens en sécurité ?

    • Avec qui est-ce que je me sens à l'aise de parler de ma vie ?

    • Qui dans ma vie renforce ma confiance?

  • Ces personnes de soutien pourraient être :

    • Amis réels et en ligne, camarades de classe

    • Membres de l'équipe, membres du club scolaire, communautés en ligne

    • Enseignant.e.s, conseillers.ères, médecins, collègues

    • Membres de la famille, tuteurs.trices, parents, frères et sœurs, cousins, voisins

    • Leaders religieux ou spirituels

Quelques définitions utiles :

L'hétéronormativité

L’hétéronormativité, c’est prendre pour acquis que l’hétérosexualité est la norme. Le fait que l’on considère qu’une personne non hétérosexuelle doit « dévoiler » (faire son coming out) son orientation sexuelle est un bon exemple. C’est aussi ce qui fait qu’on peut prendre pour acquis qu’une personne est hétérosexuelle (en faisant référence au chum ou à la blonde d’une personne, par exemple) (Teljeunes, 2022).

La cisnormativité

C'est considérer le fait d’être cisgenre (avoir un sexe biologique qui correspond à notre identité de genre) comme la norme. Ça peut nous amener à prendre pour acquis que quelqu'un est forcément cisgenre et d’assumer son genre, en se basant sur ce qu’on perçoit de lui ou elle. Demander aux autres le ou les pronoms à utiliser pour les identifier (il, elle, iel...) et utiliser des appellations neutres (des « personnes » ou des « gens », par exemple) peuvent être de bonnes options pour être plus inclusif·ive·s. (Teljeunes, 2022).

Société cishétéronormativé

Être dans une société cishétéronormative, c’est ce qui fait que tu peux avoir l’impression qu’être cisgenre et hétérosexuel·le sont les seules options possibles ou valables. Quand on s’identifie autrement, on peut sentir qu’on manque de modèle, que les autres ne comprennent pas ou nient qui on est, ce qu’on ressent ou ce qu’on vit. Pourtant, tout le monde a le droit d’exister, d’être accepté·e et de se sentir en sécurité. C’est une idée qui est à défaire pour vivre dans une société plus inclusive (Teljeunes, 2022).

Nous vivons dans une société cishétéronormative, par exemple, les normes  se manifeste de la façon suivante :

  • Demander à un garçon s’il a une copine (alors qu’il pourrait avoir un copain)

  • Les jouets dans le marketing visent les garçons ou filles, pas de jouets sans genre

  • Penser que dans un couple gai, il y en a toujours un qui « joue» l’homme ou la femme

  • Les salles de bains genrés

  • S’offenser si on te questionne sur ton orientation sexuelle, car cela laisse entendre que tu pourrais être autre chose qu’hétérosexuel

  • Les parents qui permettent les sleepover avec les ami.e.s du même sexe mais pas du sexe opposé

Programme soutenant les nouveaux arrivants

I Belong soutient les nouveaux arrivants immigrants 2SLGBTQIA+ en facilitant les discussions sur la sexualité, le genre, la race, la culture et la classe. Explorez les services sur leur site internet, https://www.mosaicbc.org/

Resources supplémentaires :

Le bulletin du placard

  • Découvre la série complète "Le bulletin du placard" et les fiches pédagogiques qui l'accompagnent en te rendant à www.cfqo.ca/bulletin 

Langage inclusif 

  • En apprendre plus sur l’utilisation du langage inclusif dans ce guide

Bibliothèque de ressources 2SLGBTQIA+