Jeunes leaders
Articles

L'impact des médias sociaux

L'influence des réseaux sociaux sur notre bien-être

De grandes questions sont soulevées dans les médias sociaux sur l’impact et les risquent des réseaux sociaux pour les jeunes: Livrent-ils trop d'informations sur leur partenaire sur Snapchat? Révèlent-ils publiquement leurs petites querelles sur Twitter? Invitent-ils par inadvertance des indésirables à une fête simplement en ayant affiché les détails sur Facebook?

Toi, en tant que jeune, qu’en penses-tu? Sens-tu que cela influence ce que tu penses de toi-même? Et comment tu te sens? 

Nous avons discuté avec d’autres adolescent.e.s pour savoir ce qu'ils/elles apprécient et n'apprécient pas des réseaux sociaux

LEURS POINTS DE VUE

Les adolescent.e.s, les médias sociaux et la popularité

Lorsque vous affichez quelque chose dans les réseaux sociaux, il ne faut pas vous attarder sur les « J’aime ». Bien sûr, vous les remarquez, mais ce n'est pas tout ce qui compte dans l'affichage. L'important c'est d'avoir du plaisir à partager des choses et de s'assurer que ce que l'on affiche reflète vraiment qui l'on est. Maxime, 14 ans

Comment les médias sociaux peuvent ébranler l'estime de soi

Vous dites : « Je vais jeter un coup d'œil rapide! »; mais finalement, vous y restez des heures. Vous regardez les affichages des autres et vous vous dites : « Ils sont super! Leur vie est géniale! » Vous vous mettez à croire que tout le monde semble avoir plus de plaisir que vous. Vous ne vous sentez pas bien dans votre peau, car vous vous demandez : « Qu'est-ce qui ne va pas chez moi? » Comment se fait-il que je ne vis pas ce genre de choses? ». Mais ce que vous devez vous rappeler c'est que les gens affichent leurs meilleurs moments. Personne n'a une vie où se succèdent uniquement des temps forts. Qui affiche une photo qui le montre gros, ou sous un mauvais jour? Vous avez raison : personne.  Sasha, 15 ans

Les médias sociaux présentent une version remaniée de la réalité

Je voyais des fêtes vraiment géniales dans les médias sociaux, et je me disais : « Ouah, ces fêtes sont tellement géniales! Comment se fait-il que les fêtes auxquelles j'assiste sont si plates? » Et puis, je réalise soudain : je vais à ces fêtes. Et elles sont plates parce que tout le monde passe son temps à regarder son téléphone et à prendre des photos. Ellie, 16 ans

Les médias sociaux influencent les jeunes et leur égo-portrait

Les gens se forgent un faux moi, un moi artificiel. Ils affichent tous ces autoportraits, qu'ils ont manipulés sur Photoshop et chamboulés davantage. Un jour, je l'ai essayé : j'ai « photoshoppé » une image, et quand j'ai eu fini, je ne me suis même pas reconnue. Je me suis dit : « c'est pas moi ça. ». J'ai vraiment trouvé ça ridicule. Je préfère être moi-même. Ça n'a absolument aucun sens. Axel, 14 ans

TROLLING

Les problèmes à propos des médias sociaux – ne pas nourrir le troll!

Les gens disent des choses qu'ils n'oseraient jamais vous dire en personne. On dirait que ça leur donne le « droit » d'être impolis et insouciants, c'est vraiment dégoûtant. Quand des gens vous insultent sur les réseaux, ils n'ont même pas à voir votre réaction; c'est horrible. Je me suis rendu compte que si vous laissez ce genre de remarques diriger votre vie, vous permettez à des gens qui sont trop bêtes pour gérer leurs propres sentiments d'affecter votre estime de soi. Je me suis dit : « Non merci! » Charlie, 14 ans

Les médias sociaux peuvent modifier la définition de ce qui est acceptable

Certaines filles reçoivent beaucoup de J’aime, mais si vous n'êtes pas comme elles, vous n'obtiendrez pas de J’aime. C'est une définition très étroite de ce qui est acceptable. Les personnes qui ne cadrent pas avec les autres doivent déployer bien des efforts pour rentrer dans le moule : elles doivent essayer des trucs comme porter leur jupe trop haute, déboutonner leur blouse trop basse ou encore appliquer trop de maquillage ou de lotion auto-bronzante. Pour susciter des remarques positives ou être dignes de mention, la plupart des filles doivent se rendre plus sexy. Voici un triste constat de notre génération, je suppose.  Morgan, 16 ans

Les réseaux sociaux ont aussi d’autres risques qu’il ne faut pas oublier : Cyberdépendance, rencontres d’inconnus, potentiel de fausses identités (dont des hommes/femmes plus vieux ou proxénète), manipulation, cyber-harcèlement, etc. N’hésite pas à faire une recherche sur ces points pour en connaître plus.


Source: https://www.dove.com/fr/estimedesoi.html

Écris ta question anonyme :

Merci, votre message à bien été reçu !
Oops! On dirait qu'il y a un petit problème...
Chat icon